Accueil

Véritables archives de pierre, les inscriptions du Cambodge ancien constituent notre principale source écrite pour reconstruire l’histoire du pays khmer des périodes préangkorienne et angkorienne (Ve-XIVe s. A. D.). Le renouveau des études khmères a entrainé un fort regain d’intérêt pour ces épigraphes, dont le projet de Corpus des inscriptions khmères (CIK) est l’une des manifestations. En germe depuis septembre 2002, ce projet a démarré effectivement en 2004, porté par l’EFEO et l’EPHE.

De nombreux collaborateurs y participent aujourd’hui, de spécialités, d’institutions et d’horizons variés, de la Grande-Bretagne à l’Australie en passant par la Thaïlande et le Cambodge.

Ce projet comprend trois objectifs principaux :

* reprendre et poursuivre l’inventaire des inscriptions du pays khmer, sur le modèle établi par George Cœdès,

* rassembler une documentation graphique lisible suffisante,

* donner une impulsion à l’étude de ces textes par la constitution d’un corpus électronique exhaustif.

 

 

 

Site mis à jour le 07/04/2017